Conditions nécessaires

 

Index
Introduction
Conditions nécessaires
Inadaptation
Stress et traumatismes
Recommandations
Liens

 

Pour qu'une garde alternée soit "réussie" c'est-à-dire qu'elle soit la moins douloureuse possible pour les enfants qui ont à la subir après le traumatisme de séparation de leurs père et mère auquel vient s'ajouter pour nombre d'enfants le traumatisme d'un départ de la maison familiale, un certain nombre de conditions doivent être réunies.

On met souvent en avant les conditions pratiques, telles que la proximité des lieux de résidence des deux parents séparés, le fait que l'enfant bénéficie de part et d'autre de conditions matérielles d'existence aussi bonnes que possible, le fait qu'il puisse reconstruire son "coin" à lui, avec ses petites affaires dans les deux endroits: cela semble tenir de l'évidence et du minimum.

 


Au-delà de ces conditions matérielles sine qua non, il existe des impératifs primordiaux, ceux-ci de nature psycho-affective. Est alors pris en considération, au-delà du bien-être matériel de l'enfant, son bien-être physique et psychique.

A partir de mes observations, j'ai identifié trois catégories d'impératifs.

 

1) L'enfant aime ses deux parents, c'est-à-dire qu'il se sent bien tant avec l'un qu'avec l'autre. Il n'y en a pas un qu'il adore alors qu'il déteste l'autre parce qu'il en a peur, parce qu'il n'a pas confiance en lui, parce qu'il n'est pas du tout rassuré en sa présence, parce qu'il le connaît violent et agressif.

 

2) Les deux parents restent personnes aimantes et responsables, attentifs aux besoins, désirs, aspirations de leur progéniture. Ils ne s'étripent pas à tout moment au sujet des enfants, de leur éducation, de leurs sorties, de leurs activités extra-scolaires, de leur façon similaire ou non de les élever que ce soit des questions d'habitudes vestimentaires, de garder les cheveux longs ou courts ou de se tenir à table et en société.

blue08_next.gifEn un mot, ils savent demeurer plutôt consensuels au sujet du présent et de l'avenir de leur progéniture; ce n'est pas la "guerre" à tout instant sur ces sujets.

Ceci implique qu'Ils savent donc, dans leur retenue émotionnelle quand il s'agit de leur progéniture et, donné leur sens des responsabilités, ne pas utiliser l'enfant comme moyen de pression, comme messager de mauvais augure et factotum ou comme arme de guerre soit en prenant le malheureux petit comme otage, soit en l'utilisant comme bras armé, prolongement du parent-agresseur, l'enfant devenant alors dans chaque cas une victime entre les mains des adultes.
 blue08_next.gifEn un mot,
les parents séparés
n'instrumentalisent pas leurs enfants à leur propre profit pour se venger de l'autre parent; ce qui nous amène au facteur troisième.

 

3) L'enfant, les enfants, n'ont pas souffert de sévices physiques, sexuels et, ou psychologiques avec l'un des parents. Ils n'ont subi ni vindicte, ni méchanceté perverse, ni agressivité, ni violence, ni aucun type de mauvais traitements, ni indifférence prolongée. Quand ils font partie d'une fratrie de deux ou trois, il n'ya pas eu favoritisme outrancier pour l'un d'entre eux par rapport aux autres de la part de l'un des parents.

 

Si les conditions matérielles sine qua non et  les impératifs psycho-affectifs, amour réciproque entre l'enfant et ses parents, ceux-ci personnes aimantes et responsables, ne sont pas réunis, la garde alternée est inadaptée. Les  séances au tribunal, les consultations auprès des avocats et des professionnels de la santé risquent fort d'être nombreuses.   

                                                                        suite vers                                                                                                                               

ball_blue.gif

[Index] [Introduction] [Conditions nécessaires] [Inadaptation] [Stress et traumatismes] [Recommandations] [Liens]


Tous droits de reproduction interdits

www..garde-alternee.com
dom.brunet@wanadoo.fr